ASNL 0-0 OM : On le regrettera

Une semaine après leur énorme prestation au Vélodrome face à St-Etienne, les Marseillais ne sont pas parvenu à réaliser un match plein ce vendredi soir. Les Olympiens quittent les Nancéien, 17ème et premier non barragiste, sur un score nul et vierge et voient leur espoir de disputer une compétition Européenne s’éloigner.

Manque d'efficacité et de sérénité défensive

« On va avoir de grosses désillusions à la fin de la saison ». Au bord de la pelouse, après avoir retiré ses gants, Yohann Pelé est amer. Le portier Olympien, auteur encore ce soir de deux arrêts importants, et sauvé par son montant en première période sur une frappe du gauche de Maouassa (14′), peine à expliquer ce résultat décevant. « On joue encore une mi-temps sur deux », poursuit le gardien de 34ans. Une première mi temps durant laquelle les joueurs de Rudi Garcia ont subi 6 frappes et ont été mis à mal lors de plusieurs situations. Rod Fanni, titulaire en l’absence de Sertic, s’est retrouvé à plusieurs reprises en grande difficulté face à Faitou Maouassa, arrière gauche repositionné ailier, et Dalé, l’avant centre Nancéien. Incapable de servir de point d’appui comme le fait si bien Gomis, Clinton N’jie s’est retrouvé bien esseulé, à courir après des ballons balancés vers l’avant pendant une heure. Une fois que l’attaquant Camerounais ait été remplacé par Remy Cabella, l’OM a tenté de poser son jeu et se crée des occasions plus nettes, à l’image de Thauvin qui frappe le poteau (67′) et Cabella qui s’infiltre dans la surface avant de voir sa frappe s’envoler au dessus des cages de Ndy Assembé. (75′). En toute fin de rencontre, les joueurs de Pablo Correa pensent même arracher la victoire mais Dalé, qui dévie le coup franc pour le loger dans les buts de Pelé, est en position de hors jeu (86′). Marseillais et Nancéien se séparent dos à dos dans un résultat qui ne fait au bout du compte les affaires de personne.

 Adieu l'Europe ? 

Si ce petit point engrangé en Lorraine ramène les coéquipiers de Patrice Evra à hauteur de Bordeaux, 5ème, les Girondins conservent une belle option puisqu’ils reçoivent Bastia, bon dernier et embourbé dans des affaires extra-sportives, Samedi. Pour ce qui est de la quatrième place, objectif de Rudi Garcia, elle est toujours propriété de Lyon, qui reçoit le demi finaliste de la Ligue des Champions Monaco Dimanche à 21h15. De plus, les Lyonnais sont en attente de la décision de la ligue concernant le match interrompu le week-end dernier à Bastia, qui pourrait leur rapporter 3 points supplémentaires en cas de victoire sur tapis vert. Un succès en principauté les propulserais provisoirement à 5 points, ce qui rendrait très compromettant la qualification directe en Europa Ligue, sachant que l’OM doit encore recevoir Nice et se rendre à Bordeaux dans les quatre dernières journées.

Par Léo KHOZIAN

ASNL-OM : Pas le droit à l’erreur

L’Olympique de Marseille affronte l’AS Nancy-Lorraine ce soir pour le compte de la 34ème journée de Ligue 1. Sixième du classement, l’équipe provençale doit absolument prendre les trois points pour rester dans la course à la Ligue Europa.

La course à l’Europe se resserre

“Il faut viser la quatrième place“, déclarait Rudi Garcia, l’entraineur phocéen, en conférence de presse d’avant-match vendredi. On a envie de lui répondre qu’il faudrait d’abord se concentrer sur la cinquième place, qualificative pour la Ligue Europa, et repasser devant Bordeaux, à seulement une longueur de l’OM, sixième avec 51 points. L’OM se déplace ce soir sur le terrain de l’AS Nancy-Lorraine, dix-septième du championnat, dans le cadre de la 34ème journée de Ligue 1. Un match abordable si les joueurs marseillais réitèrent l’excellente prestation de dimanche dernier face à Saint-Etienne. En cas de victoire, le club provençal passerait en cinquième position et mettrait ainsi la pression sur Bordeaux… et sur Lyon. En effet, l’OM prendrait 2 points d’avance sur les Girondins et reviendrait à égalité de points avec Lyon, quatrième avec un match en retard. Mais la rencontre de ce soir ne sera pas une partie de plaisir. Tout d’abord car Rudi Garcia compte quelques absents précieux. Bafetimbi Gomis, le meilleur buteur de Marseille (17 buts), est suspendu suite à une accumulation de cartons jaunes. Un coup dur pour l’OM d’autant plus que l’attaquant français semblait être revenu à son meilleur niveau avec un très jolie but marqué dimanche dernier à l’Orange Vélodrome. Njie devrait le remplacer à la pointe de l’attaque. Un autre absent : Grégory Sertic. Le défenseur franco-croate est blessé. Un bémol pour Rudi Garcia qui pouvait compter sur une charnière Sertic-Rolando solide depuis six matchs (2 buts encaissés). Gomis et Sertic sont donc les deux principaux absents coté olympien aujourd’hui.

La motivation du maintien

Nancy lutte pour sa survie en Ligue 1. Dix-septième du championnat de France avec 31 points, l’équipe de Pablo Correa doit prendre de l’avance sur le premier relégable, Lorient. Et ça passera forcément par une victoire ce soir face à la bande de Rudi Garcia. Mais l’AS Nancy-Lorraine est dans une très mauvaise forme ce qui pourrait profiter à Marseille. Sur les six derniers matchs de l’équipe nancéenne, c’est cinq défaites et une seule victoire. L’OM arrive dans le Stade Marcel-Picot dans de bien meilleures conditions. Le club marseillais reste sur six matchs sans défaite et de surcroît, sur une très belle victoire face à Saint-Etienne (4-0). L’OM est donc archi-favori. Les 3 points et rien d’autre !

L’adversaire à surveiller : Issiar Dia

L’Olympique de Marseille doit être particulièrement attentif à Issar Dia. Positionné sur le coté droit de l’attaque nancéenne, le franco-sénégalais a trouvé le chemin des filets à 8 reprises en Ligue 1 cette saison. 7 de ses 8 buts ont été inscrits à domicile. Issar Dia a également délivré 3 passes décisives à ce stade de la compétition. Un joueur avec de bonnes statistiques pour une équipe qui joue le maintien. Si Nancy veut s’imposer et créer un petit exploit, l’attaquant devra être en forme. L’OM doit donc sérieusement s’en méfier.

Le pronostic de la rédaction : 3-0

0-3 pour l’OM; buts de Thauvin, Sanson et Njie.

Par Rémi GHIANDAI

OM-ASSE : Marseille tient son match référence

L’Olympique de Marseille a surclassé l’AS Saint-Etienne 4-0 ce soir à l’Orange Vélodrome pour le compte de la 33ème journée de Ligue 1. Les phocéens ont rendu une copie parfaite. Grâce à ce succès, l’OM garde l’espoir de terminer à la cinquième place du classement.

Rudi Garcia avait récemment prévenu ses joueurs en disant qu’ils risquaient de regarder la Ligue Europa à la télévision la saison prochaine s’ils ne changeaient pas de comportement sur le terrain. Mais ce soir, les Olympiens ont montré qu’ils avaient bel et bien envie de la jouer. L’OM s’est imposé 4-0 face à Saint-Etienne à l’Orange Vélodrome au terme d’une prestation très convaincante. C’est même la première fois de la saison que Marseille remporte une rencontre face à un membre du top 7 ! Ce succès permet à l’équipe phocéenne de revenir à une petite longueur de Bordeaux, cinquième de Ligue 1 avec 52 points. Et l’Olympique de Marseille prend 6 points d’avance sur Saint-Etienne, septième avec un match en retard. Une chose est sûr, l’OM tient son match référence.

Le show Thauvin

Pourtant, c’est bien les stéphanois qui avaient failli ouvrir le score en début de match. Kévin Monnet-Paquet frappait au but du point de penalty, mais heureusement Sakaï était là pour contrer le ballon et l’envoyer en corner (10’). Les joueurs provençaux réagissaient. Après une belle percée de Maxime Lopez coté droit, Gomis recevait la balle dans la surface de séparation et tirait du pied gauche après un bel enchainement mais le cuir passait à quelques centimètres de la cage de Stéphane Ruffier (13’). L’OM mettait sérieusement en difficulté les Verts en pratiquant un football offensif et en les pressant haut. Et Marseille était récompensé. Florian Thauvin trouvait le chemin des filets d’un plat du pied droit imparable qui trompait Ruffier sur un beau centre de Morgan Sanson (1-0, 22’). La bande de Rudi Garcia n’était pas rassasiée et allait encore frapper. Gomis marquait d’une sublime reprise de volée du pied droit après un gros travail de Thauvin (2-0, 31’). Le score en restait là à la mi-temps.

Une deuxième mi-temps parfaite

Marseille repartait de plus belle en deuxième mi-temps en prônant un jeu offensif qui asphyxiait les stéphanois. Bafétimbi Gomis partait seul au but grâce à une belle passe de Thauvin mais le buteur marseillais s’écroulait dans la surface suite à un contact avec Téophile-Caterine, mais pas de penalty pour Benoit Millot, l’arbitre de la rencontre (49’). L’OM continuait à pousser pour inscrire le troisième but. Les efforts de l’OM étaient récompensés. Bien lancé par Hiroki Sakaï sur le coté droit, Florian Thauvin prenait le dessus sur son adversaire après une grosse accélération dans la surface de séparation et inscrivait son deuxième but de la soirée (3-0, 58’). Les troupes de Christophe Galtier étaient inexistantes dans cette seconde période. Les Olympiens n’ont jamais été en grand danger. N’jie manquait même de mettre un quatrième but à la toute dernière minute, sa frappe était repoussée par Ruffier (90’ 1). Mais Dimitri Payet allait lui aussi inscrire son but dans cette soirée d’anniversaire des Winners. Sur un magnifique ballon piqué de Morgan Sanson, Payet frappait au but du pied gauche et trompait un Ruffier bien malheureux (4-0, 90+3). Une prestation aboutie des marseillais qu’il faudra répéter dès vendredi à Nancy.

L’hOMme du match : Florian Thauvin

Tous les joueurs de l’OM étaient au niveau ce soir mais Florian Thauvin était au dessus du lot. L’international français, auteur de deux buts et d’une passe décisive ce soir, a montré qu’il avait encore du jus en cette fin de saison. Il était dans tous les bons coups de son équipe et ses combinaisons avec Payet étaient très dangereuses pour les stéphanois. Espérons que Thauvin répète cette excellente performance vendredi contre Nancy.

Florian Thauvin a livré ce soir sa plus belle performance de la saison.

Par Rémi GHIANDAI

OM-ASSE : un adversaire irrégulier

Ce soir, l’OM reçoit l’AS Saint-Etienne dans le cadre du match de clôture de la 33ème journée de Ligue 1. Une victoire est impérative pour rester dans la course à l’Europe tant pour les joueurs de Rudi Garcia que pour les Verts. OMActus.fr analyse la forme de l’adversaire du jour …

Depuis le 5 février dernier et une victoire face à Lyon (2-0), l’ASSE n’a plus battu une équipe du TOP 10 du championnat. Les hommes de Christophe Galtier peinent à faire preuve de régularité cette saison et occupent logiquement la 7ème place du classement. Récemment, les Verts ont laissé filer beaucoup de points contre des équipes de seconde partie de tableau telles que Metz, Bastia, Caen ou encore Montpellier. A l’extérieur, Saint-Etienne n’est que 8ème de Ligue 1 et n’est parvenu à remporter seulement 4 de ses 15 déplacements. L’OM pourrait donc en profiter, d’autant plus que les Stéphanois n’ont plus gagné à Marseille depuis … 1979 !

Sans le capitaine au Velodrome

Christophe Galtier devra faire sans son capitaine, Loïc Perrin mais aussi sans Florentin Pogba … Les deux défenseurs étant blessés l’un à la cuisse et l’autre au mollet. Néanmoins, le natif de Marseille possède d’autres atouts dans son effectif. Romain Hamouma réalise une saison convaincante puisqu’il a inscrit 6 buts et délivré 2 passes décisives en 16 titularisations. L’attaquant de 30 ans aime disputer les gros matchs : il a d’ailleurs marqué lors du derby rhodanien et lors du déplacement de son équipe à Bordeaux … Les Marseillais devront également se méfier de Kévin Monnet Paquet qui n’est autre que le meilleur passeur des Verts avec 4 offrandes délivrées.

OM/ASSE : même combat

Tant pour les hommes de Rudi Garcia que pour ceux de Christophe Galtier, l’objectif est clair : prendre les trois points afin de rester dans la course à l’Europa League. Grâce à son succès sur la pelouse de Nantes (1-0), Bordeaux restera 5ème à l’issue de la 33ème journée de Ligue 1 … Avant d’affronter Saint-Etienne, l’OM est à 4 points des Bordelais tandis que son adversaire se retrouve à 7 longueurs de l’actuel 5e. Les Verts comptent un match en retard mais devront se déplacer à Monaco. Difficile d’imaginer Ruffier et ses amis, repartir du Rocher avec les 3 points en poche … A 5 journées de la fin, le combat est le même pour les deux équipes qui s’affrontent ce soir !

Par Nicolas BONTRON

TFC-OM : NUL !

L’OM a concédé son 3ème match nul consécutif cet après midi contre le TFC. En souffrance durant toute la première période, le rêve Européen des Bleu et Blanc s’éloigne de plus en plus, Bordeaux ayant remporté son match et Saint Etienne n’ayant pas encore joué. 6ème à 6 journées de la fin du Championnat, les Marseillais vont encore devoir rencontrer Nice, Bordeaux et Saint Etienne en Championnat.

Malmenés par des Toulousains valeureux

La première mi temps à été un vrai supplice pour les Olympiens. Si la possession leur était favorable, ils ont subi les contres foudroyants des Toulousains, et ont subi 8 tirs lors du premier acte. Yohann Pelé a du s’employer à 3 reprises pour éviter le naufrage de son équipe. Face à Braithwaite, Delort et Jean, le portier Olympien s’est montré impérial et a sauvé ses partenaires. Pour dynamiser le milieu et bousculer des Toulousains bien en place, Rudi Garcia lance Maxime Lopez à la mi-temps. Si le joueur formé aux Burel peine toujours à se situer au milieu de Payet et Sanson, les Marseillais se ressaisissent et poussent. Dimitri Payet, sur coup franc et à l’entrée de la surface, passe tout près d’ouvrir la marque, tout comme William Vainqueur. Une fois de plus sur les maigres ballons que les joueurs de Pascal Dupraz ont à négocier, Jean (62′) oblige Pelé à s’employer, tout comme Payet, qui, venant aider en défense, est proche de tromper son gardien, obliger de sortir une parade spectaculaire. Les 22 acteurs se séparent sur un score nul et vierge qui ne fait pas les affaires de l’OM, qui voit les places Européennes s’éloigner.

La lutte à l'Europe toujours plus âpre

Avec seulement un but inscrit lors des trois derniers matchs, les Olympiens stagnent et voient Bordeaux, Saint Etienne, ou même Nantes, 4ème équipe à avoir engrangé le plus de points sur les 15dernières journées, revenir aux classement. Néanmoins, les Phocéens gardent leur destin entre leur mains puisqu’ils recevront Saint Etienne la semaine prochaine, Nice le 6 Mai, avant d’aller à Bordeaux le 13 Mai, pour ce qui pourrait être une finale pour l’Europe.

Par Léo KHOZIAN

TFC-OM : Reprendre du poil de la bête

Une semaine après son match nul très décevant face à Dijon, l’OM doit rebondir en gagnant sur la pelouse du Stadium de Toulouse. Mais à l’occasion de la célébration de ses 80 ans d’existence, l’équipe de la Ville Rose voudra fièrement honorer son maillot.

«Nous avons sept matches à jouer, il n’y a plus de calcul à faire», expliquait Rudi Garcia, l’entraineur provençal, vendredi en conférence de presse d’avant-match. «Il faut jouer dès la première seconde, ça a été notre problème lors du dernier match.» Mal lancés dans le sprint final après un nul décevant à domicile face à Dijon la semaine dernière (1-1), les Olympiens doivent absolument relever la tête contre Toulouse cet après-midi pour le compte de la 32ème journée de Ligue 1. Gagner pour récupérer la cinquième place, occupée provisoirement par Bordeaux après son succès face au FC Metz hier soir (3-0). En cas de victoire, les marseillais pourraient profiter de la déroute de Lyon face à Lorient (1-4) pour revenir à quatre longueurs de la quatrième place. Mais si le club phocéen veut se qualifier en Europa League, il ne faudra pas rééditer l’erreur de perdre des points en route, et surtout pas face à des équipes jugées plus faibles. Ce qui a trop été le cas ces dernières semaines. Une victoire de l’OM au Stadium de Toulouse ne sera pas facile à obtenir. Et ce n’est pas Rudi Garcia qui dira le contraire. D’autant plus que le TFC, dixième de Ligue 1, célèbre aujourd’hui ses 80 ans d’existence. Une source de motivation supplémentaire pour les toulousains. «On va à Toulouse, jouer dans un contexte difficile parce que le TFC évolue à domicile», affirmait le coach marseillais vendredi. «C’est une équipe qui a des qualités, des bons joueurs : une équipe agressive, athlétique. Ce n’est pas pour rien qu’ils sont les plus sanctionnés de la Ligue 1 en terme de fautes et de cartons. C’est une équipe qui a envie. On sait à quoi s’attendre.» L’OM devra faire face au défi physique imposé par l’équipe de Pascal Dupraz. «Je souhaite que les maillots comme les joueurs finiront la rencontre rincés», indiquait jeudi l’ancien technicien d’Évian Thonon Gaillard Football Club. Et pour espérer remporter cette rencontre, Marseille devra mettre beaucoup plus d’intensité que lors du triste match nul obtenu à Lille avant la trêve internationale (0-0).

Un effectif au complet

L’avantage pour Rudi Garcia, c’est qu’il dispose d’un effectif au complet. Bafétimbi Gomis reprend peu à peu le rythme de la compétition après sa blessure au genou droit intervenu en février dernier. La prestation du buteur marseillais (16 buts en L1) contre Dijon la semaine dernière a néanmoins montré qu’il était loin d’être à son meilleur niveau. Marquera t-il aujourd’hui pour se relancer ? Les supporters de l’OM croisent les doigts. D’autant plus que Gomis est le meilleur buteur de l’OM loin du vélodrome avec sept buts inscrits. Un autre revenant : Patrice Evra. L’international français a effectué son retour dans le groupe olympien face à Dijon. Mais Henri Bedimo lui a été préféré. Et la prestation du Camerounais a été très mauvaise. Evra pourrait donc en profiter et faire son retour dans le onze de départ cet après-midi.

L’OM aura besoin d’un Gomis en forme pour gagner à Toulouse.

Un état de forme mitigé pour l’OM et le TFC

L’équipe phocéenne s’est imposé à seulement trois reprises en quinze matchs de Ligue 1 à l’extérieur cette saison : à Dijon, à Bastia, à Lorient. Un bilan très insuffisant et qui n’inspire pas confiance à quelques heures du début de match face au TFC. Mais un espoir existe pour les Olympiens. Le dernier succès de la bande de Pascal Dupraz au Stadium de Toulouse remonte au 11 février. Toulouse n’a gagné que deux de ses six derniers matchs joués à domicile depuis début janvier. L’OM en profitera t-il ? De plus, l’équipe de la Ville Rose n’est pas au mieux. Elle n’a gagné qu’un seul de ses cinq derniers matchs de Ligue 1 pour une défaite et trois nuls. Toulouse a tout de même rebondi face à Montpellier la semaine dernière (0-1). Si le TFC n’est pas dans la forme de sa vie, il en est de même pour l’OM. Marseille reste sur deux matchs nuls consécutifs.

L’adversaire à surveiller : Martin Braithwaite, redoutable à domicile

Martin Braithwate est l’homme clé de Toulouse cette saison. Le Danois est le meilleur buteur du TFC avec 10 buts marqués en 27 rencontres de championnat. Il a également délivré 3 passes décisives. Le joueur de 25 ans est encore plus dangereux à domicile pour les équipes adverses. 8 de ses 10 buts inscrits en Ligue 1 l’ont été au Stadium de Toulouse. L’OM est prévenu. Repositionné sur le coté gauche de l’attaque toulousaine depuis l’arrivée d’Andy Delort en janvier, Martin Braithwate se montre néanmoins moins efficace ces derniers temps. Depuis son doublé contre Bastia le 11 février dernier, il n’a plus trouvé le chemin des filets. Une lueur d’espoir pour le club phocéen.

Martin Braithwaite est le principal danger pour l’OM cet après-midi.

Le pronostic de la rédaction : 1-2

L’OM remportera ce match dans la difficulté. But pour Toulouse : Braithwate; buts pour l’OM : Gomis et Payet.

Par Rémi GHIANDAI

Quel attaquant pour l’OM Champions Project ?

L’Olympique de Marseille veut enrôler cet été un attaquant capable d’être la tête de gondole de l’“OM Champions Project“. Les dirigeants sont prêt à faire de gros efforts financiers. Voici neuf joueurs qui pourraient fortement intéresser le club phocéen.

Ce n’est un secret pour personne. La priorité des dirigeants de l’Olympique de Marseille est de recruter un attaquant de classe mondiale lors du prochain mercato estival. Un joueur capable d’incarner l’“OM Champions Project“. Pour cela, la direction est prête à sortir le chéquier. L’Équipe parle d’une enveloppe d’environ 30 à 40 millions d’euros destinée à enrôler un buteur. Avec cette somme, l’OM ne pourra pas recruter n’importe qui et il faudra donc être intelligent. Voici neuf joueurs susceptibles d’intéresser le club phocéen cet été. Le prochain homme fort du stade vélodrome se trouve peut-être dans cette liste.

Les joueurs expérimentés

Mario Mandžukić (Juventus, 30 ans, Croate) : “J’aime Mario Mandžukić“, déclarait Patrice Evra au début du mois de mars au micro de BeIN Sports. “C’est un attaquant qui peut réussir avec Marseille, il va se battre.“ L’international Français aurait même appelé le Croate pour lui vanter le projet de l’OM. Mandžukić serait en très bonne place dans la short-list du club provençal. Même s’il ne trouve pas souvent le chemin des filets cette saison (5 buts inscrits en 27 matchs de Serie A), le joueur de la Juventus reste une valeur sûre au poste de buteur. La saison 2013-2014 a été sa période la plus prolifique avec 18 buts marqués en Bundesliga avec le Bayern Munich. Les duels aériens constituent son principal atout dans le jeu du haut de son mètre 90. L’ancien Colchoneros pourrait également apporter toute son expérience aux pensionnaires du Vélodrome. “Super Mandzo“ possède un riche palmarès : Ligue des Champions (2013, Bayern Munich); Champion d’Italie (2016, Juventus Turin); Champion d’Allemagne (2013 et 2014, Bayern Munich). Recruté par La Vieille Dame à l’été 2015 pour 19 millions d’euros, l’international croate (74 sélections pour 29 buts) possède un contrat qui court jusqu’en juin 2019. Sa valeur est estimée à 18 millions d’euros par TransferMarkt. Pas un problème pour l’OM.

Mario Mandžukić, priorité de l’OM au mercato estival ?

Edin Džeko (Roma, 31 ans, Bosnien) : Edin Džeko est actuellement le co-meilleur buteur de Serie A cette saison avec 23 buts inscrits en 30 apparitions sous le maillot de l’AS Roma. L’international bosnien (84 sélections pour 50 buts) est bien parti pour réaliser la meilleure saison de sa carrière. L’attaquant pourrait être LA bonne affaire à saisir pour l’Olympique de Marseille lors du prochain mercato estival. L’ancien Citizen est lui aussi un buteur expérimenté : Champion d’Angleterre (2012 et 2014, Manchester City); Champion d’Allemagne (2009, Wolfsburg); 39 matchs joués en Ligue des Champions pour 9 buts inscrits. Edin Džeko a été recruté en 2015 par l’AS Roma en provenance de Manchester City contre un chèque de 11 millions d’euros. Même s’il est un très bon joueur, le Bosnien commence à se faire vieux (31 ans) et sa valeur baisse logiquement, ce qui pourrait faire les affaires de l’OM. TransferMarkt l’évalue à 18 millions d’euros. Un gros coup à moindre frais à tenter pour Marseille ?

Carlos Bacca (Milan, 30 ans, Colombien) : Il est l’un des attaquants qui fait l’objet de nombreuses rumeurs. Les médias l’envoyaient l’été dernier au PSG avec qui il aurait pu retrouver Unai Emery. Mais c’est bien chez le club rival, l’Olympique de Marseille, où le buteur du Milan AC pourrait atterrir lors du mercato d’été. Selon le média italien CalcioMercato, Carlos Bacca ferait partie des plans B de l’OM. Avec au moins 10 buts marqués par saison depuis ses débuts en 2009, le Colombien s’affiche comme une valeur sûre au poste d’attaquant. Cette saison, l’ancien Sévillan a trouvé le chemin des filets à 12 reprises avec l’AC Milan en Serie A. Carlos Bacca compte à son palmarès deux Ligue Europa (2014 et 2015, FC Séville). L’international colombien (40 sélections pour 13 buts) est évalué à 23 millions d’euros par TransferMarkt. Recruté par les Rossoneri en juillet 2015 contre 30 millions d’euros, son contrat court jusqu’en juin 2020.

Javier Hernández (Bayer Leverkusen, 28 ans, Mexicain) : Quand on demande aux supporters marseillais quel attaquant ils aimeraient voir à l’OM la saison prochaine, “Chicharito“ est un nom qui revient très souvent. Depuis son arrivée au Bayer Leverkusen en 2015, l’attaquant mexicain a inscrit 27 buts en 51 matchs de Bundesliga. Une sacré performance. L’ancien madrilène a aussi l’expérience des Coupes d’Europes. Ligue des Champions et Ligue Europa confondues, il a trouvé le chemin des filets à 16 reprises en 54 matchs. En juin, il ne restera plus qu’un an de contrat à l’international mexicain (78 sélections, 42 buts). Une aubaine pour l’OM ? TransferMarkt estime la valeur de Chicharito à 22 millions d’euros (le Bayer Leverkusen l’a recruté pour 13 million d’euros en août 2015). Pour un joueur qui a 28 ans et qui a encore de bonnes années devant lui, c’est peut-être le coup à saisir pour Marseille.

Olivier Giroud (Arsenal, 30 ans, Français) : L’OM se verrait bien recruter des internationaux tricolores cet été. Après avoir attiré Dimitri Payet et Patrice Evra cet hiver, Olivier Giroud pourrait être le prochain sur la liste. Auteur d’une saison mitigée à Arsenal (20 matchs joués, 7 comme titulaire, pour 8 buts inscrits en Premier League), le français pourrait être amené à quitter Londres lors du prochain mercato estival. A un an de la Coupe du Monde en Russie, l’Olympique de Marseille lui donnerait une belle opportunité de se relancer sur le terrain et médiatiquement. De plus, Olivier Giroud possède une assez bonne expérience en Coupe d’Europe (32 matchs joués en Ligue des Champions pour 13 buts marqués). Le Gunner a un partenariat avec la marque Puma, prochain équipementier de l’OM à partir de la saison 2018-2019. Vous voyez le rapprochement ? L’international français (61 sélections pour 23 buts inscrits) a un contrat qui court jusqu’en juin 2019 après avoir prolongé en janvier dernier. Son prix est estimé à 25 millions d’euros par TransferMarkt. Pas un montant insurmontable pour Frank McCourt, le propriétaire olympien.

Diego Costa (Chelsea, 28 ans, Espagnol) : “C’est vrai que Marseille a un beau projet et est en train de grandir“, confiait Diego Costa à Téléfoot le 25 mars. “Moi je suis très content à Chelsea, mais dans le football tout peut se passer. Et s’il faut changer, la France est un endroit où je ne suis jamais allé, où je n’ai jamais joué. Alors pourquoi pas.“ Interrogé sur un éventuel avenir en France, Diego Costa n’a pas fermé la porte à un transfert vers l’Olympique de Marseille. Auteur de prestations très convaincantes avec Chelsea cette saison (17 buts au compteur en 27 matchs de Premier League), il est l’un des meilleurs attaquants européens à l’heure actuelle. Si l’OM décidait d’enrôler l’ancien Colchoneros cet été, cela serait un signal fort envoyé à la concurrence. Mais il faudra sortir le chéquier. Certaines équipes chinoises serait très intéressées par le profil de Diego Costa. Transfermarkt évalue l’international espagnol (15 sélections pour 5 buts marqués) à 50 millions d’euros. 10 millions de plus que l’enveloppe avancée par L’Équipe. Une folie que pourrait tenter les dirigeants marseillais.

La tentation de la jeunesse

André Silva (FC Porto, 21 ans, Portugais) : C’est le nouveau chouchou du FC Porto. André Silva est en train de s’affirmer comme un très bon attaquant. Pour sa deuxième saison avec l’équipe professionnelle de Porto, il a déjà inscrit 15 buts en 26 matchs de Liga NOS. André Silva se montre incontournable en équipe nationale. Depuis sa première sélection en septembre 2016 avec le Portugal, le joueur de 21 ans a trouvé le chemin des filets à cinq reprises en seulement six sélections. D’excellentes statistiques pour un jeune. Il aurait tapé dans l’oeil de plusieurs écuries européennes dont l’OM. Andoni Zubizarreta se rendrait régulièrement à Porto pour le superviser. Mais si Marseille le veut cette été, il faudra mettre la main à la poche. Le FC Porto a fixé sa clause libératoire à 60 millions d’euros. Une somme très conséquente qui n’effraierait pas Frank McCourt selon certaines rumeurs. Le contrat d’André Silva court jusqu’en juin 2021.

André Silva pourrait être le buteur de l’OM la saison prochaine.

Álvaro Morata (Real Madrid, 24 ans, Espagnol) : Cantonné à un rôle de remplaçant, l’espagnol possède un faible temps de jeu cette saison avec le Real Madrid, Zidane lui préférant Benzema. Álavaro Morata a joué 19 matchs de Liga dont seulement 9 comme titulaires. L’ancien joueur de La Vielle Dame a tout de même inscrit 8 buts. Il y a fort à parier que Morata changera d’air cet été. Pour aller à l’OM ? Rien n’est moins sûr. L’international espagnol (18 sélections pour 8 buts) est très apprécié par Antonio Conte, l’entraineur de Chelsea. Mais le club provençal pourrait tenter sa chance lors du mercato estival. La valeur d’Álvaro Morata est estimée à 40 millions d’euros par TransferMarkt. Un prix qui rentre dans le budget de l’OM. Le natif de Madrid amènerait son expérience, malgré sa jeunesse : Vainqueur de la C1 (2014, Real Madrid); Champion d’Italie (2015 et 2016, Juventus Turin); 32 matchs joués en Ligue des Champions pour 11 buts marqués.

Michy Batshuayi (Chelsea, 23 ans, Belge) : Et si Marseille décidait de faire du neuf avec du vieux ? Les dirigeants l’ont déjà fait cet hiver en faisant revenir Dimitri Payet. Michy Batshuayi a quitté le club olympien l’été dernier pour aller à Chelsea. Montant de la transaction : 40 millions d’euros. Mais plusieurs mois après son transfert, force est de constater que l’international belge (9 sélections pour 3 buts inscrits) ne connait pas le succès qu’il aurait espéré. Batshuayi n’a jamais été aligné dans le onze de départ des Blues. Il est entré 17 fois en jeu pour seulement un but au compteur. Du gâchis. Marseille pourrait le relancer en le recrutant cet été. D’autant plus que Batshuayi connait bien l’environnement marseillais. La saison dernière, il avait marqué 17 buts en 36 matchs de Ligue 1. Avec un contrat qui court jusqu’en 2021, la valeur du joueur de Chelsea est évaluée à 25 millions d’euros par TransferMarkt. Mais une chose est sûre, si l’équipe londonienne décidait de vendre le belge cet été, elle ne voudrait pas perdre trop d’argent pour un joueur qui été recruté 40 millions d’euros un an auparavant.

Par Rémi GHIANDAI

Cet article a eu l’honneur d’être publié sur le site officiel de BeIN Sports France ➤ http://www.beinsports.com/france/ligue-1/news/quel-attaquant-pour-lom-champions-project/503898

OM-DFCO : Un match nul logique qui n’arrange pas l’OM

L’Olympique de Marseille a fait match nul 1-1 face à de courageux dijonnais en fin d’après-midi à l’Orange Vélodrome. L’équipe phocéenne a déçu, n’arrivant pas à maîtriser la rencontre. L’OM ne prend qu’un point, ce qui n’est pas une bonne opération dans la course à l’Europe.

Les supporters marseillais s’entendaient à voir leur équipe prendre les trois points ce soir. Et pourtant l’Olympique de Marseille n’est pas arrivé à tirer son épingle du jeu lors de ce match de la 31ème journée du championnat de France. Dijon a accroché le match nul 1-1 sur la pelouse du Vélodrome face à des Olympiens très décevants. Ce score est une mauvaise affaire pour Marseille en vue d’une qualification en Europa League. En effet, le club provençal reste cinquième de Ligue 1 (47 points) mais prend seulement un point d’avance sur Bordeaux, qui joue contre Nice demain. L’OM avait aussi la possibilité de revenir à une longueur de Lyon. Ce score nul reflète bien le contenu du match. Les deux équipes se sont procurées de nombreuses occasions.

Une première mi-temps difficile

La première mi-temps avait mal commencé pour les marseillais. La bande de Rudi Garcia était gênée par le pressing de Dijon et elle n’arrivait pas à ressortir le ballon de son propre camp. Dès la cinquième minute de jeu, Marseille avait failli se faire surprendre par Tavares, l’attaquant dijonnais (5’). L’OM réagissait par l’intermédiaire de Thauvin. L’attaquant olympien reprenait de la tête un centre de Sanson mais le cuir passait à quelques centimètres de la cage de Baptiste Reynet (8’). Le club phocéen avait la possession dans les 20 premières minutes de jeu mais était imprécis à l’image de cette frappe de Sertic qui passait au dessus du but dijonnais. Marseille continuait à pousser. Payet tentait un enroulé du pied droit dans la surface de réparation mais le ballon était contré de la main par un dijonnais mais pas de penalty pour l’arbitre…qui sifflait par la même occasion un hors jeu inexistant de Morgan Sanson (29’). Dijon ne se laissait pas faire à l’image de ces deux frappes arrêtées par Pelé (32’). Les marseillais reprenaient le dessus. Morgan Sanson tirait du pied gauche face au but mais la frappe n’inquiétait pas Reynet (42’). De même pour Payet (43’). Ces 45 premières minutes se terminaient sur un but contre son camp de Sertic pour Dijon sur un corner. Une mauvaise situation pour l’OM (0-1, 45’).

Un match capable de basculer d’un coté comme de l’autre

Mais Payet redonnait le sourire au peuple phocéen au retour des vestiaires. L’international français inscrivait un magnifique coup franc d’un enroulé du pied droit comme il aime le faire (1-1, 47’). Un début de mi-temps parfait pour l’OM. Florian Thauvin était tout près de doubler la mise après un cafouillage dans la surface dijonnaise mais le ballon touchait le montant (53’). Les Olympiens étaient bien mieux qu’en première période. Payet tentait une frappe mais celle-ci était captée par Reynet (64’). L’équipe adversaire n’abdiquait et a failli surprendre l’OM grâce à Tavares, une nouvelle fois lui (65’). Rudi Garcia donnait de la voix pour encourager ses troupes. Rolando n’était pas loin de doubler la mise de la tête sur un coup franc de Payet (67). La rencontre pouvait basculer d’un coté comme de l’autre dans les dernières minutes. Dijon frappait au but mais heureusement Pelé était sur la trajectoire (77’). William Vainqueur, le milieu provençal, avait la balle du 2-1 mais sa frappe à l’entrée de la surface de réparation était détournée du bout des doigts par le goal dijonnais (85’). Les deux équipes avaient beaucoup de déchets techniques en cette fin de match. Et c’est Dijon qui se procurait la dernière grosse opportunité. Sertic jugeait mal la trajectoire de Tavares, qui partait seul au but mais heureusement, Pelé détournait son tir (90’). Un match nul logique mais qui n’arrange pas l’OM. Les joueurs de Rudi Garcia auront l’occasion de se rattraper dimanche prochain, loin du Vélodrome, contre Toulouse.

Par Rémi GHIANDAI

OM-DFCO : Tout donner dans le sprint final

5ème à égalité de points avec Bordeaux, les Marseillais reçoivent Dijon dans le cadre de la 31ème journée de Ligue 1, pour reprendre leur marche en avant et espérer disputer une compétition Européenne l’an prochain.

L’Olympique de Marseille entame cet après-midi le premier des 5 matchs qui rythmeront son mois d’Avril. 28 points doivent encore être distribués avant la fin du championnat et l’OM accuse 4 points de retard et compte un match d’avance sur Lyon, 4ème. Les Olympiens ont donc besoin de points et reçoivent un adversaire à leur portée, Dijon, 17ème à égalité de points avec le barragiste. La trêve ayant permis à la plupart des Olympiens de se reposer et de travailler sereinement, c’est un effectif au complet qui se présente face à Dijon, avec le retour probable du capitaine Bafétimbi Gomis à la pointe de l’attaque. Le meilleur buteur du club (16 buts) n’a plus foulé les pelouses de Ligue 1 depuis le 12 février dernier, et son come-back va faire beaucoup de bien à l’ensemble de l’équipe. Patrice Evra est également de retour de blessure. Le latéral gauche était absent depuis la débâcle contre le PSG (1-5) en février dernier. L’international français postule logiquement à une place de titulaire.

La mauvaise forme de Dijon

En face, ce sont des Dijonnais en mauvaise posture qui se déplacent au Vélodrome. Avec un seul point marqué sur les 5 dernières rencontres, les Dijonnais ont progressivement glissé du ventre mou du classement aux places de relégable. Avec 30 buts encaissés en 15 rencontres, la 17ème défense à l’extérieur se déplace chez des Marseillais impériaux en leur terre, seulement battus par Paris et Monaco. Les hommes de Rudi Garcia ont récolté 33 points en 15 rencontres dans leur enceinte emblématique.

Ça c’est passé lors d’une rencontre entre Dijon et L’OM : Lopez ouvre son compteur but.

Le 9 Décembre 2016, l’OM se rend à Dijon pour y rencontrer le DFCO, mais la brume, installée dans toute la région, rend la tenue du match impossible. Joué le lendemain dans des conditions loin d’être optimales, les joueurs de Rudi Garcia s’extirperont du piège Dijonnais (1-2). Symbole fort des choix de l’ex-entraineur de la Roma, c’est le jeune Maxime Lopez, lancé à la limite du hors-jeu qui ouvre le score à la 11ème minute. Son premier et pour l’instant unique but en Ligue 1. Avant de remettre ça cet après-midi ?

L’adversaire à surveiller : Frédéric Sammaritano.

C’est l’une des révélations de cette saison 2016-2017 du coté de Dijon. Frédéric Sammaritano est influent dans le jeu de l’équipe dirigée par Olivier Dall’Oglio. Le natif de Vannes tire pratiquement tous les coups de pied arrêtés. Le Français de 31 ans a inscrit trois buts et délivré deux passes décisives à ce stade du championnat. Il pourrait être titulaire à la pointe de l’attaque aux cotés de Tavares dans un 4-4-2 cet après-midi selon L’Équipe. En panne d’inspiration ces derniers temps (2 buts inscrits sur les 4 derniers matchs, dont un csc), les hommes d’Olivier Dall’Oglio vont avoir besoin d’un Sammaritano en grande forme pour venir à bout de l’Olympique de Marseille.

Le prono de la rédaction :

3-1 pour Marseille : buts de Thauvin, Payet et Gomis pour l’OM; but de Tavares pour Dijon.

Par Léo KHOZIAN

Cabaye voudrait venir à l’OM

Sam Allardyce, l’entraîneur de Crystal Palace, a confié en conférence de presse aujourd’hui que Yohan Cabaye “aimerait aller à l’OM“. Mais Marseille devra mettre le prix pour enrôler le milieu français cet été.

Yohan Cabaye sera t-il un joueur de l’OM la saison prochaine ? C’est une possibilité qu’il ne faut pas écarter. Invité de l’émission Happy Sports sur BeIN Sports mercredi, le milieu de Crystal Palace de 31 ans avait clairement affiché son intérêt pour le club marseillais. “Vous savez dans la vie, tout est possible. Je ne sais pas de quoi mon avenir est fait, a affirmé Cabaye. Je suis ouvert à tout. Les appels du pied, ça fait plaisir. Rudi Garcia je le connais bien, l’OM a un beau projet.“ Il est vrai que le projet sportif de Marseille est bien plus intéressant et excitant que celui de Crystal Palace, le club anglais luttant pour le maintien (16ème de Premier League : NDLR).

“Cabaye aimerait aller à Marseille“

Sam Allardyce, le coach des Eagles, s’est exprimé sur l’avenir de Yohan Cabaye ce vendredi en conférence de presse. Et la porte n’est pas fermée concernant un départ de l’international français à l’OM cet été. “Si vous lisez entre les lignes, il aimerait aller à Marseille, s’ils formulent une offre suffisante, a indiqué l’entraîneur anglais. Cabaye voudrait maintenir le club dans l’élite. Dans le monde d’aujourd’hui, s’il fait le travail pour nous, qu’il nous aide à nous maintenir et que Marseille nous offre des millions de livres, alors Steve Parish (le président de Crystal palace : NDLR) dira: « que faisons-nous? » Moi, je préférerais le garder mais que va-t-il se passer cet été? Qui sait? Il y aura des arrivées et des départs, comme dans chaque club de football dorénavant.“ Sam Allardyce avoue donc que Cabaye pourrait partir lors du prochain mercato estival mais pas à n’importe quel prix. Ce n’est pas un problème pour Frank McCourt, le propriétaire du club phocéen, qui est bien disposé à sortir le chéquier cet été.

Garcia connaît bien Cabaye

De plus, Rudi Garcia et Cabaye ont un passé commun. Le premier a entrainé le second pendant trois saisons à Lille (2008-2011) et ils ont notamment vécu ensemble le doublé Championnat-Coupe de France en 2011. Il ne serait pas impossible de voir le natif de Tourcoing débarquer sur la Canebière dans les prochains mois. Rendez-vous cet été.

Par Rémi GHIANDAI